Tomate

La tomate a besoin de 2 facteurs: de la luminosité et de la température. 
 

  • température : Pour que les graines de tomates germent rapidement, la température optimale du terreau, c’est 22°C et la levée se fait entre 7 et 10 jours environ
     

  • luminosité : les plants ont normalement besoin de 14h d’ensoleillement par jour ! Oui, c’est énorme ! Mais heureusement, les plans poussent quand même avec moins d’heures d’exposition. 

tomate1.png
icon semer.png

Semer

tomate calendrier semer.png
icon entretenir.png

Planter

tomate calendrier planter.png
icon planter.png

Entretenir : 4 - 6 semaines

icon récolter.png
tomate calendrier récolter.png

Récolter

icon soleil.png

Plein soleil

icon arrosage.png

Au pied du plan

icon compagnons.png
haricots verts fiche.png
carottes fiche.png
 

En gros, la tomate : 

Cultiver des tomates, pas à pas : 

Préparer

le terrain

préparer terrain.png

Semer

icon semer_natural.png

Planter

icon entretenir natural.png

Entretenir

icon planter natural.png

Récolter

icon récolter natural.png

Et après ?

icone tomate.png
 
 
 
 
 
 
 
 
La terre du jardin

Préparer le terrain

Cette préparation du sol se réalise souvent au printemps, avant les premiers semis. Certains jardiniers bêchent leur potager avant l’hiver mais le plus gros du travail de préparation se fait avant de planter quoi que ce soit. 

Délimiter la parcelle

Pensez aux zones de passages pour accéder à tous les recoins de votre parcelle sans vous blesser le dos !

N’hésitez pas à faire analyser votre terre par un laboratoire afin de vérifier qu’elle ne contient pas de métaux lourds, par exemple (ici). 

“Nettoyer” le sol en désherbant, en enlevant les racines et les cailloux.

Avec un râteau, on vient décompacter la terre : on casse les gros morceaux pour qu’elle soit plus fine.

Aérer la terre à l’aide d’une grelinette : une grelinette c’est ça.

Ça sert à aérer le sol sans le retourner. Le sol est plein d’organismes vivants, le retourner, ça l’appauvrit et il met beaucoup de temps à se régénérer.  

pour mieux comprendre !

La grelinette

grelinette.jpg

La grelinette est une fourche bêche munie à sa base de trois à cinq dents biseautées recourbées et tranchantes et de deux manches latéraux.

Evaluer le type de sol dont vous disposez et modifier sa fertilité physique au besoin. Pour cela, creusez un petit trou à l’endroit de votre potager, prenez un peu de terre entre vos mains et essayez d’en faire un boudin. 

S'il s’effrite un petit peu, qu’il est de couleur noire, vous êtes proche du sol idéal !

si le boudin s'effrite directement, vous avez sûrement une terre trop sablonneuse. Vous pouvez alors enrichir votre sol en le recouvrant avec : 
 

  • du fumier (Fumier de cheval : terres argileuses / Fumier de vache :  terres sableuses, calcaires, siliceuses / Fumier de mouton : terres argileuses / Fumier de volailles : terres de cultures pour légumes-feuilles) 
     

  • du compost
     

  • de la tonte d’herbe fraîche 
     

Incorporez le dans les 10-20 premiers centimètres, toujours avec la grelinette ! 

Si en réalisant le boudin, la terre est tellement malléable, comme de la pâte à modeler, que vous pouvez en faire des formes, alors vous avez un sol trop argileux : rajouter du sable grossier (comme du sable à béton). 2 cm d’épaisseur sur la surface et bien incorporer dans les 10-20 premiers centimètres avec la grelinette. → évaluez vous-même la quantité nécessaire en fonction de la texture !

Ajoutez du compost organique c’est aussi important pour augmenter la fertilité chimique de son sol.

On l’enrichit en minéraux (phosphore et potassium).

Le paillage

Il permet de limiter les mauvaises herbes, d’enrichir encore le sol et de garder l'humidité du sol. Ça permet de créer de la vie dans le sol ! C’est elle qui va améliorer la fertilité chimique du sol et aérer le sol. Recouvrir le fumier du couche de 20 à 40cm de

  • paille 
     

  • foin 
     

  • des feuilles mortes 
     

  • de la tonte de pelouse bien séchées

Arroser le sol : texture d’éponge essorée en surface.

 
 
Image de Christian Joudrey

Semer

pour mieux comprendre !

  1. Semis en ligne : c’est poser les graines à distance égale sur une ligne bien définie. Ca se fait pour certains légumes :

    - carottes
    - haricots verts
    - panais
    - petits pois

     

  2. Semis à la volée : il s'agit de jeter les graines pour recouvrir une grande surface. Ex : la mâche, le cresson 
     

  3. Semis en pot : on met la graine dans un pot. La plante se développera dans ce pot, puis on pourra la placer dans un plus grand. Pas besoin pour ces plantes d’être en pleine terre dans un potager. L’avantage, c’est évidemment de pouvoir cultiver sur une terrasse ou un balcon ! C’est la technique utilisée pour la tomate. 
     

  4. Semis en poquet : consiste à semer par petits groupes de graines. C’est l’opposé du semis en ligne et à la volée où l'on sème chaque graine séparément… De cette façon, on est presque sûr qu'au moins une graine va germer et on peut sélectionner le plant le plus vigoureux.

 

Quand le germe d’une graine sort de terre, c’est la “levée”. 

Choisir ses graines

Il existe plus de 1000 variétés de tomates !
Alors comment choisir ? Avant toute chose, il y a 2 types de graines : 

 

  • les graines F1 : qui sont standardisées, elles donnent des tomates très homogènes. Elles sont non reproductibles, cela veut dire que vous ne pouvez pas réutiliser les graines des fruits de votre production pour les années suivantes. 
     

  • graines non F1 : ce sont des graines qui donnent des tomates moins uniformes, moins solides mais avec beaucoup de goût ! Et surtout, vous pouvez garder vos graines pour les années suivantes. 

 

On ne vous cache pas notre préférence pour les graines non F1 ! Vous pouvez en trouver ici ou ici

Conditions de culture
 

La tomate a besoin de 2 facteurs : la luminosité et la température. 
 

  • température : Pour que les graines de tomates germent rapidement, la température optimale du terreau, c’est 22°C et la levée se fait entre 7 et 10 jours environ
     

  • luminosité : les plants ont normalement besoin de 14h d’ensoleillement par jour ! Oui, c’est énorme ! Mais heureusement, les plans poussent quand même avec moins d’heures d’exposition. 

Quand semer ?

L’idée est de replanter en extérieur les plants à partir de la mi-mai (quand les 2 facteurs sont bien présents en extérieur et que les dernières gelées sont passées !).

 

Les semis doivent donc être matures pour ce moment-là. Sachant que les semis de tomates ont besoin de 6 à 8 semaines pour avoir une taille suffisante pour être replantés en extérieur, comptons que la date du semis tombe grosso-modo 2 mois avant la date de plantation. 

 

En général, on sème entre mi-février et fin mars. Mais si les 2 facteurs essentiels sont un peu déficients dans votre zone géographique, il faudra plus de temps pour que les jeunes plants soient matures, il peut être judicieux de donc attendre un peu avant de semer. 

 

En Belgique par exemple, on conseille de semer entre le 15 mars et le 1er avril. 

Définissez donc d’abord votre date de plantation pour pouvoir calculer votre date de semis. 

Semer

  • Choisissez un terreau à semis (vous pouvez en retrouver ici). Réussir ses semis, c’est pas toujours facile, alors autant mettre toutes les chances de notre côté ! 
     

  • Le contenant : des bacs en plastique, des godets( =pots), des boîtes d’oeufs, des bouteilles en plastique coupées en deux, des pots de yaourt... peu importe, il faut juste des trous dans le fond où les côtés pour laisser le trop plein d’humidité s’évacuer. 
     

  • Lieu : En intérieur ou en serre chauffée, c’est vous qui voyez, du moment que vous conservez une température de +/- 20°, jour et nuit et un maximum de luminosité (pour ce facteur, la serre est idéale) !
     

  • Il est souvent recommandé de faire tremper les graines dans l'eau la veille du semis. Ce n'est pas indispensable, mais cela permet de faciliter la germination en ramollissant l'enveloppe extérieure.
     

  • Faites un lit de gravier ou de billes d’argile pour faciliter le drainage (2 à 3 cm). Remplissez le contenant ¾ de terreau.
     

  • Arrosez le terreau avant de semer vos graines. Il doit toujours rester sombre et humide à sa surface 
     

  • Semez les graines, à 2-3 cm d’écart. Posez les simplement à la surface du terreau
     

  • Recouvrez-les d'une fine couche de terreau (3 mm environ), tassez légèrement. Humidifiez la surface en utilisant un vaporisateur (ou en arrosant doucement si vous n’avez pas de vaporisateur) 
     

  • C’est parti pour +/- 10 jours d’attente ! Arrosez légèrement lorsque la surface est sèche. Tous les 2/3 jours généralement. C’est très important : lors de la germination des graines, il faut garder le terreau légèrement humide en surface constamment. 

La levée  
 

Des petits plants (= des plantules) vont sortir de terre. Une fois que les plantules commencent à se développer et s'enraciner, il faut ralentir un peu les arrosages qui se font toujours au niveau de la terre (pas sur les feuilles !). Le terreau peut sécher un peu plus sans dommages (alors qu’un trop fort arrosage peut être nuisible). 
 

On attend qu’il y ait 2 petites feuilles (on appelle ça des cotylédons, ce ne sont pas vraiment des feuilles), et ensuite, 2 “vraies” feuilles (donc 4 “feuilles”). Ils sont suffisamment forts à présent que pour être repiqués séparément dans des godets (=pots).

Repiquer 

On peut les déterrer et les transférer dans des pots plus grands (min. 15 cm de hauteur). On enterre toute la tige dans du terreau de repiquage, on la recouvre jusqu’à ras des feuilles les plus basses. Arrosez bien. Gardez les mêmes conditions que pour la germination : luminosité et chaleur ! 

2 ou 3 semaines avant la plantation au potager (pour rappel, nous avons compté 2 mois entre la date de semis et la date de plantation), essayez de sortir les plants de tomates pour les habituer à la fraîcheur et au vent. Lors des belles journées, sortez les plants de leur abri pour les exposer à l'air libre. Ils s'habitueront progressivement jusqu'à leur plantation définitive. N'oubliez pas de les rentrer la nuit !

  1. Les tiges de tomates sont longues et fragiles

    Vos tomates sont en train de “filer” ! C’est que la luminosité n'est pas assez importante et que la plante cherche à s'en approcher. Cela arrive souvent pour des plants placés derrière une fenêtre. 
    → Rattrapez la chose en enterrant complètement la tige jusqu'aux premières feuilles lors du repiquage.
     

  2. Les graines de tomates ne germent pas

    Soit les conditions de culture sont mauvaises : trop froid ou trop sec. Soit vos graines sont trop vieilles et/ou mal conservées. Elles perdent une grande partie de leur faculté germinative après 4 années.
     

  3. Pourquoi les plantules de tomates pourrissent ?

    Trop d'humidité et de fraîcheur ont favorisé l'apparition de champignons microscopiques qui font pourrir vos jeunes plants de tomates.

Semer

Semer, c’est mettre une petite graine en terre pour la faire germer.


La germination, c’est donc le processus pendant lequel une graine, une semence devient une pousse ! Pour que ce développement fonctionne, il faut que certaines conditions environnementales soient remplies. Sinon, la graine ne se développera jamais !
 

 Chaque plante à des besoins différents en termes de : 

  • substrat (= la terre) 

  • eau 

  • oxygène 

  • température 

Livraison des semences

Certains légumes sont difficiles à semer et c’est le cas de la tomate !

Et oui, être semancier, c’est un métier ! Si vous êtes débutant, nous vous conseillons de commencer directement à l’étape de la plantation de la tomate. Si cette étape ne vous effraye pas, c’est parti !

 
 
 
 
 
 
 
Image de Markus Spiske

Planter

Si vous avez semé  
 

  • Les conditions météos sont favorables dans votre région, la mi-mai est passée, emportant avec elle les dernières gelées éventuelles ! Cela fait +/- 2 mois que vous avez semé vos graines de tomates, il est temps de placer vos plants en pleine terre. 
     

  • Plantez-les dans un endroit ensoleillé (le soleil du matin est optimal) et plutôt abrité du vent. Enterrez bien la tige du plant, jusqu’aux premières branches. Cela renforce le plant et permet d’avoir des récoltes plus abondantes 
     

  • Respectez un espace de 50 à 80 cm environ entre chaque plant.
     

  • Mettez un tuteur à tomates pour les fixer au fur et à mesure. Vous pouvez utiliser des roseaux et attacher le plant au fur et à mesure avec des petits bouts de ficelle. 
     

N’oubliez pas d’enrichir votre sol avec du compost, du fumier de cheval ou autre. Les tomates sont très gourmandes en nutriments, elles n’auront jamais “trop”, vous pouvez en rajouter tout au long de la saison.

Si vous achetez des plans

  • Procurez-vous des plants de 30-40 cm de haut idéalement. 
     

  • Plantez-les dans un endroit ensoleillé (le soleil du matin est optimal) et plutôt abrité du vent, après tout risque de gel. Enterrez bien la tige du plant, jusqu’aux premières branches. Cela renforce le plant et permet d’avoir des récoltes plus abondantes 
     

  • Respectez un espace de 50 à 80 cm environ entre chaque plant.
     

  • Mettez un tuteur à tomates pour les fixer au fur et à mesure. Vous pouvez utiliser des roseaux et attacher le plant au fur et à mesure avec des petits bouts de ficelle. 
     

  • N’oubliez pas d’enrichir votre sol avec du compost, du fumier de cheval ou autre. Les tomates sont très gourmandes en nutriments, elles n’auront jamais “trop”, vous pouvez en rajouter tout au long de la saison. 

 
 
 
Image de Jonathan Kemper

Entretenir

Tailler
 

Pour donner plus d’énergie à vos plants, vous pouvez tailler les “gourmands” : ces petites pousses latérales qui partent de la tige principale.

Comment les enlever ?
S’ils sont petits, vous pourrez les retirer en les pinçant entre le pouce et l’index. En revanche, si vous les avez laissé se développer, mieux vaut utiliser un sécateur. Pensez à bien le désinfecter avant utilisation afin d’éviter les maladies (avec un vieux chiffon et de l’alcool à 90°). En effet, il ne faut pas oublier que chaque plaie est une porte ouverte aux bactéries pour votre plante. 

 

Attention ! Ne taillez pas ou ne retirez pas les gourmands si la météo est mauvaise afin d’éviter de créer des portes d’entrées aux potentiels maladies de part les cicatrices laissées. On travaille sur les tomates par temps sec ! 


 

Vous manquez un peu de soleil et vos tomates peinent à mûrir ?

Vous pouvez : 

 

  • “étêter” vos plants. Cela consiste à couper le haut de la tige principale. L’objectif de l’étêtage est de concentrer la sève sur les fruits existants afin qu’ils arrivent plus facilement à maturité. Cela évite à la plante de s’épuiser à produire des nouvelles tiges.
     

  • taillez les quelques feuilles qui cachent les tomates du soleil.

Arroser
 

  • Quantité : n'arrosez pas trop et pas trop souvent. Il vaut mieux arroser de manière conséquente et espacée qu’un petit peu tous les jours. Cela force le plant à développer ses racines pour aller chercher l’humidité un peu plus loin et ne pas développer des racines en surface. N’arrosez pas du tout si la pluie est annoncée au cours des prochains jours. S'il pleut de temps en temps, vous ne devrez peut-être quasiment pas arroser vos plants de tomates ! Surtout si vous avez placé un bon paillage ! 
     

  • Zone : Le plus important dans l’arrosage, c’est de bien arroser au niveau du pied et de ne pas toucher le feuillage. Sensible aux maladies, la tomate redoute un feuillage humide qui favorise l’apparition des champignons.
     

  • Timing : Arrosez le plus tôt possible le matin, avant 9h si possible ! 
     

Avec de l'eau à température ambiante pour éviter le choc de température et limiter de 50% le pb des limaces et le risque d'évaporation.  

Nourrir

  • Vous pouvez apporter de l’engrais biologique ou du purin d’ortie pendant 3 semaines après le repiquage. Tout au long de la culture, pulvériser du purin d'ortie dilué à 5%. Cela donne de la vigueur à la plante tout en renforçant son immunité face aux maladies.
     

  • En parallèle, faire un apport en purin d'ortie ou de consoude dilué au pied des plantes toutes les deux semaines.

 
 
 
 
Image de Robin St

Récolter

La récolte des tomates a lieu l’été et peut aller jusqu’à l’automne si le climat le permet.

Récoltez la tomate lorsqu’elle est bien colorée, en général 4 à 5 mois après le semis. Certains fruits peuvent arriver très tard en maturation. Vous pourrez les cueillir et les faire mûrir dans votre garage ou sur une bordure de fenêtre.


 

  • Surveillez les tomates. Regardez si elles sont mûres tous les jours ou tous les 2 jours. Étant donné qu'elles peuvent mûrir rapidement, il faut les surveiller attentivement. 
     

  • Pressez doucement les tomates pour voir à quel point elles sont fermes. Lorsqu'elles sont mûres, elles doivent être légèrement fermes, mais pas trop (il vous aide bien ce conseil, pas vrai ?!) 
     

  • Récoltez le soir 
     

  • Attrapez le fruit à pleine main, et coupez le pédoncule (= tige qui tient la tomate) avec un couteau aiguisé ou un sécateur bien désinfecté.
     

  • Dans le cas de tomates à grappes et de tomates cerise, cueillez la grappe entière en prenant soin de n’en détacher aucun fruit.

 
Image de Seyedeh Hamideh Kazemi

Et après ?

Conservez les graines de vos légumes !
 

Vous avez envie de conserver les graines de vos propres légumes pour les semis des années suivantes ? Génial !

Faites cependant attention que le taux de germination (c'est-à-dire la capacité de la graine à germer) diminue avec le temps. De ce fait, si vous récupérez vos semences d’une année sur l’autre, il peut être intéressant de connaître la durée de conservation de vos graines potagères en fonction du légume.